Papiers par auteur:
Rechercher par mots clés
Tous les papiers techniques

For more information on our technical papers

Catégories :

Expériences avec la corrosion des conduites d’eau principales

Publié: 19880503 par American Waterworks Association
Auteur(s): Robert Gummow

Le coût pour remettre en état les 38 000 km de conduites d’eau en Ontario est présentement évalué à 21,2 milliards de dollars (2 275 $ par personne) et est au centre de l’attention. Plus de 15 % de l’eau fuit, les moyennes annuelles des fuites par 100 km grimpent jusqu’au chiffre surprenant de 25, et les coûts de réparation annuelle s’élèvent à plus de 65 millions de dollars.

Le rapport du ministère de l’Environnement intitulé « Le besoin d’un programme de réhabilitation pour les systèmes de distribution de l’eau en Ontario » (The Need for a Rehabilitation Program for Water Distribution Systems in Ontario) a évalué à 50 millions de dollars le coût annuel de remplacement du système de distribution de l’eau, en supposant que seulement 50 % de reconstruction serait nécessaire dans les cinquante prochaines années. Un des problèmes majeurs soulevés par ce rapport est de trouver qui est responsable d’assumer les coûts de cette réadaptation, puisque la plupart des taxes sur l’eau ne parviennent pas à assumer les coûts de remplacement. Malgré les appels de financement effectués par l’Association des entrepreneurs de conduites d’eau principales (Watermain Contractors Association) auprès de tous les paliers gouvernementaux, la résistance à ces requêtes est évidente. Alors que ces appels au financement continuent de faire écho dans notre industrie, les municipalités doivent continuer à réparer plus de 9500 fuites annuellement, et doivent considérer l’augmentation de ce nombre. Le ministère de l’Environnement estime cependant que si la fréquence des bris peut être réduite à 10 fuites par 100 km, il y aura des économies de 15 % sur le coût actuel.

La question qui surgit concerne l’augmentation ou non des « taux de fuite ». Plusieurs études ont identifié la corrélation entre les défaillances des conduites d’eau principales en fer ductile et en fonte, et leur corrosion. De ce fait, la longévité des conduites d’eau principales et le « taux de fuite » peuvent être réduits si la corrosion peut être contrôlée.

pour en savoir plus